by

posted on janvier 22nd, 2018

Skieuse professionnelle de haute montagne, Caroline Gleich est reconnue pour son audace, son attitude positive et son goût de l’aventure, de même que pour ses positions en matière de justice sociale et d’environnement qu’elle n’hésite pas à exprimer.

Elle est la quatrième personne et la première femme pouvant se vanter d’avoir skié les 90 parcours de la Chuting Gallery, un guide sur la chaîne Wasatch, au Utah, particulièrement célèbre pour son côté aventurier. Il n’y a pas mieux placé que Caroline pour vous donner des trucs sur l’art d’organiser une expédition de ski franchement réussie et vous donner l’envie de vous dépasser comme elle le fait.

QU’EST-CE QUI VOUS A AMENÉE AU SKI DE HAUTE MONTAGNE?

Mon parcours s’est étiré sur de longues années. Au départ, c’était la suite logique du ski alpin en station. Disons que j’ai toujours été intriguée par ce que je pourrais découvrir au prochain tournant. Puis, à mesure que j’ai progressé dans ma formation sur les avalanches, j’ai exploré les grands espaces. Plus les années passaient, plus j’avais le goût de grimper et de m’attaquer à des parcours à pic, impossibles à faire sans corde d’alpinisme, piolets et autres.

Si j’aime autant le ski de haute montagne, c’est qu’il y a toujours de nouvelles habiletés à acquérir et à perfectionner et que j’aime apprendre des montagnes. Ça m’a pris plus de dix ans pour arriver là où j’en suis. En ski, développer un bon sens de la montagne nécessite des heures et des heures de marche dans l’arrière-pays pour arriver à bien comprendre la neige.

QUELLES SONT VOS STATIONS DE SKI FAVORITES?

Alta, Snowbird, Jackson, Stowe et Sun Valley, entre autres.

Y A-T-IL DES CHOSES DONT VOUS NE POURRIEZ PAS VOUS PASSER EN VOYAGE? QUELS SONT LES OUTILS, LES GADGETS QUE VOUS AIMEZ?

Quand on part en expédition, c’est un défi en soi de faire de la place pour tout! Et l’aéroport est toujours une étape passablement compliquée. En plus de mon équipement, je ne pars jamais sans mon oreiller de voyage, des bouchons d’oreilles et un masque pour les yeux. Ainsi, je suis toujours prête si je dois partager l’hébergement avec des gens bruyants.

J’aime aussi avoir un GPS et un appareil de communication, au cas où il m’arriverait quelque chose sur la route ou en montagne, loin des réseaux cellulaires. Aussi, je m’assure d’avoir une barre Clif dans mon sac pour avoir quelque chose à manger en cas de fringale.

QUAND VOUS CHOISISSEZ UN VÉHICULE POUR UNE VIRÉE EN MONTAGNE, QU’EST-CE QUE VOUS RECHERCHEZ?

C’est certain qu’il y a quelque chose de romantique dans l’idée de partir en Westfalia, mais quand il s’agit d’une expédition en montagne, la priorité, c’est vraiment la fonctionnalité. La traction intégrale ou à quatre roues motrices est essentielle. Je trouve certains des nouveaux véhicules hybrides fantastiques, avec une bonne autonomie et la robustesse qu’il faut pour le tout-terrain. Mais je privilégie toujours un véhicule fiable et sécuritaire qui me conduira à la montagne aussi rapidement et efficacement que possible.

QU’EST-CE QUE ÇA VOUS FAIT D’ÊTRE LA PREMIÈRE FEMME QUI A COMPLÉTÉ TOUS LES PARCOURS DE LA CHUTING GALLERY?

Je suis vraiment reconnaissante. Je suis ravie d’avoir été capable de skier tous les parcours du guide et très fière des habiletés techniques et du leadership que j’ai acquis. C’est vraiment gratifiant de voir tout le chemin que j’ai parcouru.

Au début de ma carrière de skieuse, j’avais un mentor qui me forçait à écrire mes objectifs à court et à long termes. Dans le lot, il y avait l’objectif de faire tous les parcours de la Chuting Gallery. Maintenant que c’est mission accomplie, ça laisse de la place à de nouveaux défis. Quand on met un objectif par écrit au lieu de le garder en tête, il se passe quelque chose de particulier, comme si en l’écrivant, on se sentait plus responsable et moins porté à l’oublier.

À part ça, j’essaie de ne pas trop penser à la différence homme-femme, quand il s’agit de la montagne. Naturellement, ça entraîne des défis, mais ça peut aussi être un avantage. Je voudrais que la communauté de la haute montagne – et notre culture en général – arrive à reconnaître et à valoriser les qualités de leader qui sont habituellement associées aux femmes, comme la compassion et l’empathie. J’aimerais aussi que nous en venions à casser certains préjugés à propos des femmes et du plein air.

QU’EST-CE QUI VOUS POUSSE À VOUS DÉPASSER?

Mes amis et mes partenaires sont une grande source d’inspiration, tout comme la nature elle-même. J’aime beaucoup proposer des projets qui sortent de l’ordinaire et qui paraissent impossibles à première vue, puis me creuser la tête pour trouver comment accomplir l’impensable.

J’aime l’esprit de camaraderie qui s’installe quand plusieurs personnes avancent ensemble vers un but commun. En général, partir en expédition de ski et faire des voyages de plein air et d’aventure, ça demande énormément de travail et beaucoup d’énergie. Mais les moments passés ensemble sont inoubliables et donnent un sens à tous les défis.

QUE DIRIEZ-VOUS AUX VOYAGEURS QUI ONT ENVIE D’AVENTURE?

Traitez-vous et traitez les autres avec bonté. Remplacez « je ne suis pas capable » par « je ne suis pas capable pour le moment ». Les êtres humains sont beaucoup plus résilients qu’on ne l’imagine. Rappelez-vous que vous êtes fait pour vivre et survivre dans la nature sauvage. N’oubliez pas de garder le sourire tout au long de vos aventures! Il y a de bonnes chances que tout ne se passe pas comme vous l’aviez planifié, et avoir de l’humour adoucit tous les imprévus et les tracas. Finalement, respectez la montagne et laissez aussi peu de traces que possible de votre passage.

 

Étiquettes :